Articles

Contrôle de la vitesse du doré jaune

Avant que Tom Cruise ne saute sur des canapés, il a dit qu’il ressentait « le besoin de vitesse. »Bien que la croisière ait pu signifier mach trois, la vitesse pour le pro FLW John Gillman de Freeland, au Michigan, est de 1,2 mi / h, et pour les capitaines affrétés des Grands Lacs, elle pourrait être de 2,5 mi / h. La vitesse est relative; par conséquent, dans cet article, elle sera classée comme lente, moyenne et rapide. Sur le papier, cela se traduit par 1, 1,5 et 2 mi / h pour moi. Les pêcheurs de dorés vivent dans un jeu de dixièmes, et vous deviendrez un meilleur pêcheur en maîtrisant ces trois vitesses et les techniques qui les accompagnent pour leur portée.

Il est difficile de quantifier combien de facteurs différents entrent en jeu lors du choix d’une vitesse ou d’une plage de pêche à la traîne. Cela dit, la preuve la plus fiable est la température de l’eau. Juste après la sortie des glaces, les dipsies et les cuillères n’ont pas leur place sur le bateau. Au lieu de cela, utilisez un peu de bon sens et regardez à des vitesses lentes. Jouer l’avocat du diable, le bon sens ne s’applique pas toujours à la pêche ou aux manivelles de pompier et les cuillères à culotte roses ne seraient pas à la mode. Cela dit, les pêcheurs doivent parfois compter sur l’expérience. Après tout, sur la baie de Noc, le doré jaune en mai est d’humeur différente de celle du lac Érié en même temps; cependant, cela est principalement dû à la température de l’eau, pas au calendrier.

1 mi / h

Si je ne pouvais courir qu’une vitesse toute l’année, ce serait 1 mi / h, et pendant les deux tiers de l’année, cela fonctionnerait probablement très bien. L’autre tiers aurait certainement plus que quelques points difficiles car aucun outil ne fonctionnera pour tous les emplois. De nombreuses techniques ne sont tout simplement pas réalisables à cette vitesse lente en raison du manque de jus. Les jets et les plongeurs sont parmi les premières choses à venir à l’esprit, car ils ont besoin de vitesse pour fonctionner comme prévu.

Pêche à la traîne au doré lent

Commencez à ce nombre magique juste après la sortie de glace lorsque la température de l’eau est dans les années trente supérieures. Ces températures peuvent faire même essayer le meilleur lac. Heureusement, il ne faut généralement que quelques semaines pour atteindre le nombre magique de quarante degrés. C’est à ce moment que les poissons pré-frayeurs deviennent plus actifs et commencent à se rassembler près de leurs frayères. À cette période de l’année, il n’est pas nécessaire d’être un spécialiste des fusées pour commencer plus lentement, mais que faut-il pour déclencher des frappes? Bob Henton, un professionnel du doré jaune de Spartansburg, en Pennsylvanie, un spinner mort dans la laine s’il y en avait un, a prouvé que la première période est la meilleure pêche avec des appâts tirés extrêmement lentement. ”Pour une raison quelconque, les grands yeux réagissent certainement au plastique tiré lentement à la sortie de la porte », a déclaré Henton.

C’était le modèle prédominant de l’événement 2008 sur le lac Érié du Walmart FLW Walleye Tour présenté par Berkley. Rien ne dure éternellement, et cette morsure ne faisait pas exception. Henton et moi avons utilisé cette technique pour nous placer près du tableau des leaders le premier jour. La mise en garde étant que les températures de l’eau augmentent de plusieurs degrés chaque jour. Sur les Grands Lacs, lorsque les températures de l’eau atteignent la quarantaine supérieure, les poissons ont tendance à présenter des préférences pour d’autres présentations, voire plusieurs. De nombreux pros expérimentaient avec deux manivelles et deux filateurs dans leur propagation à la traîne. Je n’en faisais pas partie et j’en ai payé cher le prix. Pendant que je boitais et que Henton échappait de peu à cette erreur, nous avons tous les deux procédé à ne tirer que des fileuses le troisième jour. Cette décision nous a permis à tous les deux de mettre près de trois fois le poisson dans le bateau comme les jours précédents. Les poissons demandaient toujours une présentation lente, mais leur donner quelque chose d’un peu différent offrait une différence de jour et de nuit.

Outre le printemps, cette vitesse lente s’applique à la fin de l’automne car les pêcheurs voient la même situation à l’envers. Alors que les températures baissent des années cinquante à la fin de la glace, les mêmes préférences s’appliquent. Allez doucement. Filateurs jusqu’à ce que les températures approchent des années quarante, et manivelles jusqu’à ce que de la glace se forme sur les planches. Évangile? Aucun. Règle de base? Oui.

1,5 mi / h

Aussi productif que soit 1 mi/h, ce n’est pas la fin des présentations de doré jaune. Les deux avantages qui viennent à l’esprit avec 1.5 sont que vous allez couvrir plus d’eau, et presque jamais la technique convient à cette vitesse. Pratiquement tous les appâts fonctionnent correctement à cette vitesse, et cela ouvre la porte aux mini-disques, aux plongeurs à réaction et à une foule d’autres tactiques populaires. Mais on en parle pour un peu plus tard.

En règle générale, cette plage de vitesse contient toujours la plupart des pro utilisant des poids de pression et des lignes intégrées, juste à une vitesse légèrement plus élevée. C’était la scène cet été sur la baie de Saginaw au Michigan. Les vitesses généralement plus lentes ont dominé, en particulier pour les poissons plus gros sur ce plan d’eau. Apparemment, les règles sont censées être enfreintes, car des amis proches dominaient le haut du classement, et ils tiraient tous dans cette gamme « moyenne”. Pourquoi demandez-vous? Avant le tournoi, de nombreux concurrents ont connu une meilleure qualité de poisson, et certains ont connu de meilleurs chiffres lorsque les planches ont bondi. C’est un drapeau rouge que, dans des conditions plus calmes, il faut accélérer. Quelques-uns de mes copains ont rapporté avoir attrapé de meilleurs poissons du côté rapide tout en effectuant de légers virages. Drapeau rouge numéro deux.

Drapeau rouge numéro trois, est la température de l’eau. Ne pas être un politicien, mais on ne peut vraiment pas mettre un chiffre sur la tempurature que cela dicterait. Chaque plan d’eau a une gamme unique dans laquelle les dorés semblent réagir le mieux. Sur les Grands Lacs, on devrait généralement commencer à regarder aller « moyen » lorsque nous atteignons la cinquantaine. Mais le drapeau rouge un et deux sont un bien meilleur indicateur que n’importe quel nombre.

Une autre situation dans laquelle il est avantageux de l’accélérer un peu est celle des courants. Quiconque a pêché du saumon ou utilisé un produit comme un faucon sait exactement où cela va. Le plus souvent, lorsque vous faites face à un léger courant, vous devez troller plus vite ou plus lentement que ce que la vitesse GPS indique, car votre leurre ne fait pas ce que vous pensez. Henton est d’accord: « Cette année en particulier, j’ai dû courir trois à quatre dixièmes plus vite que la normale juste pour faire tourner les lames. »Il fait référence à la traction de filateurs dans les eaux de Pennsylvanie et de New York de L. Erie, mais cela s’applique également aux rivières et aux réservoirs.

2 mph

Pêche rapide au doré à la traîne

Maintenant, nous parlons vite. Tout comme notre vitesse lente, cette gamme élimine également de nombreuses présentations. Avant de recevoir un courrier haineux, de nombreuses présentations telles que in-lines captureront toujours du poisson, mais le nombre d’inconvénients l’emporte sur les avantages. En particulier, le contrôle de la profondeur devient extrêmement difficile et cela limite certaines options de leurre, etc. Un poids en ligne de trois ou quatre onces augmente considérablement la nage verticale et peut monter ou descendre dans la colonne d’eau lorsque la vitesse du bateau augmente ou diminue. Cela peut être quelque chose d’aussi simple que la vague ou aussi complexe que le courant. Quand on tourne le bateau en creux, ou qu’on s’enfonce dans les vagues, le contrôle de la profondeur est au mieux difficile, et presque impossible à reproduire s’il réussit. Simple et simple: il existe de nombreuses façons de peler un chat, mais l’une brille généralement le reste.

Cela signifie tirer des plongeurs leadcore, dipsy et jets à des vitesses plus élevées. Cela se produit généralement pendant les mois d’été ou lorsque les températures de l’eau dépassent 65 degrés. Henton, connu pour sa préférence pour le poids en ligne et le poids instantané, convient que parfois il y a un besoin de vitesse. « En s’entraînant pour un tournoi majeur cet été, les chaînes de perles ne produisaient tout simplement pas. Nous avons opté pour des dipsies et des fileuses et nous avons obtenu de gros résultats. Je ne sais pas si c’était le changement de vitesse ou si les dipsys semblaient mieux gérer le courant, mais probablement un peu des deux ”. Pour mémoire : l’équipage de Henton a terminé premier, deuxième et cinquième de cette épreuve. Ces tactiques brillent lors de la traction dans les bassins actuels et profonds. L’avantage étant que l’on sait exactement où les leurres fonctionnent, même avec du courant ou à des profondeurs allant jusqu’à quatre-vingts pieds. La raison en est simple, les Dipsy et les jets ne perdent pas leurs capacités de plongée comme les crankbaits en balsa ou les plombs en ligne avec une longue longueur de plomb.

S’éloigner des Grands Lacs ne signifie pas qu’il faut ralentir, bien au contraire! De nombreuses rivières, réservoirs et lacs naturels du Midwest et même dans les lacs du bouclier nord, voient un besoin de vitesse pendant les périodes d’eau plus chaudes. Cela peut signifier que la ligne de feu traîne de petites manivelles au-dessus de la cime des arbres à la recherche d’une frappe d’instinct. La pratique consistant à utiliser le leadcore et / ou la ligne de feu pour troller les manivelles en amont dans des rivières telles que le Mississippi est une tactique de dynamite depuis des années. Parfois, un peu de jus est ce qu’il faut.

Décisions

Décisions, décisions, cela semble être la chose qui sépare les hommes des garçons. Il suffit de pêcher quelques fois pour se rendre compte qu’entre le poisson capricieux et Dame Nature, rien ne reste le même longtemps. Ce que nous les avons massacrés un jour ne sert à rien le lendemain. Bien que bon nombre des idées discutées soient interdépendantes, les quatre catégories suivantes sont celles qui causent ou devraient amener de nombreux pêcheurs à changer de vitesse: humeur du poisson, présence de jonques, clarté de l’eau et méthode de livraison préférée. Lorsque vous pêchez des présentations artificielles telles que des manivelles, des cuillères, des gabarits et des plastiques souples, augmenter un peu la vitesse semble améliorer la productivité.

Un célèbre écrivain de plein air qualifie le poisson indésirable d’”espèce non cible ». Quoi que vous les appeliez, la tête de mouton, la perche blanche et même le bar blanc peuvent rendre les cheveux gris en quelques heures. Ne fais pas comme si tu n’étais pas là. La vitesse peut jouer un rôle majeur dans le maintien de ces « espèces non cibles” et des dorés jaunes. Pendant la pêche à la traîne pendant les périodes d’eau chaude, il a été très productif de troller très vite comme nous en avons parlé plus tôt, cela est souvent fait juste pour garder la tête de mouton. Le simple fait d’augmenter votre vitesse réduit considérablement le nombre de garçons de batteur accrochés. Encore plus mystérieux est que le plus souvent, nous avons tendance à attraper plus de dorés en même temps. Chaque lac et les espèces non ciblées semblent avoir une petite astuce pour les tenir à distance, et cela concerne généralement la vitesse.

La clarté de l’eau est un facteur qui entre en jeu avec tout, du thon aux crapets rouges. Tous ceux qui ont déjà mouillé une ligne se sont assis sur un quai et ont regardé des dizaines de petits crapets s’approcher de l’appât et y regarder des trous. Trop propre peut être mauvais, et trop sale peut être encore pire. Parfois, donner un poisson trop longtemps pour regarder quelque chose n’est pas une bonne chose. De plus en plus, les pros ralentissent avec les présentations d’appâts vivants et accélèrent avec les présentations artificielles. Mais face à une clarté ou une saleté extrêmes, considérez la vitesse comme un facteur majeur pour améliorer votre taux de capture au lieu d’un leurre miracle.

Le dernier facteur dans mon processus de prise de décision est le système de livraison. Au début de ma carrière de tournoi, un événement au cours duquel mes deux partenaires de voyage qui se trouvent être des pêcheurs du temple de la renommée se sont retrouvés complètement abasourdis par notre modèle. Nous avons couru des filateurs sur tout, des grandes planches, des jets, des lignes en ligne, du leadcore, tous avec le même fileur avec des résultats de lustre au mieux. Mettez ce même spinner sur une dipsy, et il était éteint! Attention, ils ont été exécutés aux mêmes profondeurs, etc. Vous demandez quel rapport cela a-t-il avec la vitesse? Eh bien, les plongeurs dipsy n’ont pas tendance à travailler très bien à des vitesses inférieures à environ 1,7 mph. Donc, si le poisson exigeait une vitesse lente, les dipsies sont sorties. Certains appâts et, plus important encore, les systèmes de distribution ne fonctionnent pas à certaines vitesses. Par conséquent, connaissez la vitesse préférée à chaque présentation.

Amener un groupe de pêcheurs à se mettre d’accord est presque impossible, mais nous pouvons probablement tous convenir qu’aucune vitesse ne fait tout. La maîtrise de plusieurs plages de vitesse nous permet d’avoir une meilleure maîtrise de plusieurs présentations et de conditions variables. Développez votre propre liste de drapeaux rouges pour votre situation de pêche donnée afin de mieux vous adapter. Après tout, grand-mère a dit que le plus pressé, elle va le plus loin, mais là encore, elle n’a jamais tiré de leadcore ou de dipsies.