Articles

L’utilisation systématique du lavement pendant le travail est découragée

Par Reuters Health

3 Min de lecture

NEW YORK (Reuters Health) – L’utilisation d’un lavement pendant le travail ne réduit pas le taux d’infections des plaies chez la mère ou chez le nourrisson, et ne semble pas non plus entraîner une meilleure expérience de travail pour la mère, indiquent les résultats d’une nouvelle revue de l’étude.

Chez la mère, la zone la plus susceptible d’être endommagée est le périnée, l’espace entre l’ouverture du vagin et l’anus. Pendant le travail, il peut être déchiré ou le médecin peut effectuer une épisiotomie, une coupure chirurgicale pour élargir la sortie du canal de naissance pour éviter de se déchirer lorsque le bébé est accouché.

Bien qu’il s’agisse d’une pratique médicale courante, les avantages réels de l’utilisation d’un lavement pendant le travail ne sont pas clairs et cela peut augmenter l’inconfort de la mère ainsi que les coûts médicaux, selon un rapport publié en ligne dans la bibliothèque Cochrane.

Dr. Ludovic Reveiz, de l’Institut de recherche de la Fundacion Universitaria Sanitas à Bogota, en Colombie, et ses collègues ont recherché diverses bases de données, notamment le registre des accouchements Cochrane, PubMed et d’autres sources pour identifier des études évaluant les avantages de l’utilisation du lavement au cours de la première étape du travail. Trois études utilisant des mesures de contrôle et des méthodes randomisées, impliquant un total de 1 765 femmes, ont été incluses dans la méta-analyse.

Comme indiqué, aucune différence significative dans les taux d’infections des plaies périnéales et des infections infantiles n’a été observée entre les femmes qui ont reçu des lavements et celles qui ne l’ont pas été, indique le rapport. De même, l’utilisation du lavement n’a eu aucun impact sur le taux d’infections des voies respiratoires chez le nourrisson.

Les données d’un essai suggèrent que l’utilisation d’un lavement peut raccourcir la durée du travail, mais une autre étude, qui a examiné s’il s’agissait de la première accouchement de la femme ou si elle avait accouché auparavant, a réfuté cette conclusion.

Une des études a évalué l’impact d’un lavement sur la satisfaction d’une femme à l’égard du processus de travail; aucun bénéfice apparent n’a été observé.

« Ces preuves ne soutiennent pas l’utilisation systématique des lavements pendant le travail et, par conséquent, la pratique de les donner régulièrement devrait être découragée”, a conclu Reveiz dans un communiqué.