Articles

Royaume des cieux (Évangile de Matthieu)

Lorsque l’expression a été utilisée pour la première fois, elle était clairement destinée à être eschatologique, le royaume des cieux se référant à la fin des temps. Cependant, lorsque le jugement dernier n’a pas eu lieu à l’époque de l’Église primitive, les érudits chrétiens en sont venus à comprendre le terme en référence à un état spirituel à l’intérieur (conférer avec Luc 17:21), ou à un temps de fin très retardé (conférer avec Matthieu 24:36). Il y a une difficulté pour ceux qui croient à une fin des temps retardée, car l’expression « le royaume de Dieu » est liée à d’autres expressions comme « à portée de main » ou « est proche », ce qui implique un événement imminent. À ce défi, Albright et Mann suggèrent qu’une meilleure traduction indiquerait que le royaume « approche à grands pas. » R. T. France le voit comme encore plus immédiat suggérant que l’expression doit être lue comme se référant à « un état de fait qui commence déjà et exige une action immédiate. »

Dans le Nouveau Testament, on parle du trône de Dieu sous plusieurs formes: Le Ciel comme le trône de Dieu, le trône de David, le trône de Gloire, le trône de Grâce et bien d’autres. Le Nouveau Testament continue l’identification juive du ciel lui-même comme le « trône de Dieu », mais localise également le trône de Dieu comme « au ciel » et ayant un deuxième siège subordonné à la Droite de Dieu pour la Session du Christ.